Communiqué de Christian Favier, Sénateur et Président du Conseil général du Val-de-Marne

"Le Ministre des Transports Frédéric Cuvillier et le Président du Conseil Régional Jean-Paul Huchon ont détaillé aujourd’hui un programme d’investissements dans les transports collectifs, et en particulier le détail du plan de mobilisation pour les transports en Ile-de-France. Pour Christian Favier, Président du Conseil Général du Val-de-Marne : « Il y a tout lieu de se satisfaire que 6 milliards d’€ soient mobilisés à l’échéance 2017 sur un ensemble de projets. Cette accélération des investissements va dans le bon sens, et je m’en félicite. L’annonce de la mise en service avant 2020 du tramway Paris-Orly répond en particulier tout à fait à notre attente et à celle des acteurs du territoire concerné.» Néanmoins, pour Christian Favier : « Je suis en revanche très surpris que la liste de projets énoncée n’inclut pas le prolongement de la ligne 1 à Val de Fontenay et celui de la ligne 10 à Ivry Gambetta. Ces deux projets d’infrastructures ferrées étaient identifiés dans le plan de mobilisation validé par la région et les départements le 30 septembre 2010. Ce sont les deux seuls à ne pas apparaître dans le document présenté aujourd’hui. Il est indispensable pour nous qu’ils continuent à faire partie intégrante du plan de mobilisation, et que les études, déjà démarrées pour la ligne 1, et à démarrer au plus vite pour la ligne 10, avancent au meilleur rythme. » De même, alors qu’une large place est faite au prolongement du RER E à l’ouest, le document n’évoque pas le schéma de secteur du RER E à l’est et de la ligne P du Transilien. Le Conseil général du Val-de-Marne, avec d’autres conseils généraux de l’est francilien, a alerté à plusieurs reprises sur le fait qu’un prolongement du RER E à l’ouest n’était envisageable que si des investissements étaient réalisés dans le même temps sur sa partie est. Un schéma de secteur du RER E à l’est et de la ligne P du Transilien a été préparé par RFF et la SNCF en lien avec le STIF. Il est en voie de finalisation, et devrait être approuvé dans les prochaines semaines par le Conseil d’administration du STIF comme le schéma directeur du RER B sud. Ce schéma de secteur du RER E à l’est et de la ligne P inclut les investissements indispensables pour que le RER E puisse fonctionner de façon satisfaisante à l’avenir. Pour le Conseil Général du Val-de-Marne, il est indispensable que ce projet avance au même titre que tous les autres schémas directeurs de lignes RER. Un RER E prolongé à l’ouest sans investissements à l’est offrirait une qualité de service dégradée sur l’ensemble de la ligne. Par ailleurs, les annonces sont très peu détaillées en ce qui concerne les transports en commun en sites propres et les TZen. De nombreux projets sont engagés dans le Val-de-Marne comme le Tzen5, est-TVM, Altival, le TCSP Sénia-Orly, … Il est nécessaire que d’autres partenaires financiers, dont l’Etat, viennent aider les collectivités, région et départements, qui pour l’instant financent seules ces projets majeurs. L’absence d’engagements de l’Etat ou d’autres partenaires à ce jour est un problème de fond qui doit être résolu. A l’initiative de Christian Favier, un groupe de travail rassemblant des élus franciliens de toutes sensibilités politiques s’est réuni ces dernières semaines pour identifier de nouvelles pistes de financements des transports collectifs en Ile-de-France. Il en a défini plusieurs qui sont politiquement consensuelles, comme une taxe additionnelle à la taxe de séjour, une modernisation de la part de la taxe locale sur les bureaux concernant les surfaces de stationnement et la contribution du transport aérien. Ces propositions sont susceptibles de mobiliser plusieurs centaines de millions d’euros par an. Afin que tous les projets d’investissements de transports collectifs avancent au bon rythme, tant projets ferrés que sites propres bus et Tzen, il est justifié de mettre en place ces ressources nouvelles."