Bienvenue sur le blog de
Liliane Pierre

Mot clé - Conseil général

Fil des billets - Fil des commentaires

Communiqué du Groupe des Conseillers généraux Front de gauche du Val-de-Marne

Nous marcherons, le 5 mai à Paris, contre la finance et l’austérité et pour une sixième République !

En participant et en appelant à participer à la marche citoyenne contre la finance et l’austérité et pour une Sixième république, le 5 mai, nous, Conseillers généraux Front de Gauche du Val-de-Marne voulons contribuer à faire de ce rassemblement un temps fort de la mobilisation de toutes celles et ceux qui ont mis leur espoir de changement dans le vote à gauche à l’élection présidentielle.

Dans l’accélération de la crise sociale et politique, nous pensons que de telles initiatives permettent aux inquiétudes et aux colères de plus en plus sensibles dans notre société de déboucher collectivement sur l’espoir et la transformation sociale.

Aujourd’hui, dans un climat de défiance et de dégout croissants envers le système politique, une véritable refondation démocratique et sociale du pays s’impose. Au fil des années et des révisions constitutionnelles depuis 1958, la Vème république n’a cessé de renforcer le pouvoir et la personnalisation du Président de la République, sans pour autant se donner les moyens de faire face à la domination croissante de la finance et au relai de ses exigences de plus en plus prégnantes au niveau européen.

Pour sortir de cette dangereuse spirale, il faut donner plus de pouvoir à la souveraineté du peuple, seule apte à porter l’intérêt général contre les logiques de l’argent et les pouvoirs des oligarchies. Il est temps que des choix véritablement démocratiques fondent une nouvelle République !

Nous pensons aussi que cette marche citoyenne aidera à promouvoir une conception novatrice de la décentralisation, favorable au service public et à la démocratie locale, au moment où s’engage au Parlement le débat sur le projet gouvernemental de réforme territoriale. Cela passe notamment par la valorisation et non l’affaiblissement ou l’effacement de la commune et du département qui sont incontestablement des collectivités qui comptent dans la vie quotidienne des habitants et pour le développement des territoires. En atteste le budget départemental 2013 qui exprime une nouvelle fois, à contre-courant des politiques d’austérité, une ambition forte pour la décentralisation et les vals de marnais.

C’est pourquoi, nous appelons les forces de gauche, écologistes et du mouvement social, toutes les citoyennes et les citoyens qui partagent ces ambitions et ces objectifs, et qui sont attachés à la justice et l’égalité, à marcher avec nous le 5 mai à 13h30, Place de la Bastille.

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Les prolongements des lignes 1 et 10 et l’amélioration du RER E à l’est et de la ligne P ne doivent pas être les oubliés du plan de mobilisation

Communiqué de Christian Favier, Sénateur et Président du Conseil général du Val-de-Marne

"Le Ministre des Transports Frédéric Cuvillier et le Président du Conseil Régional Jean-Paul Huchon ont détaillé aujourd’hui un programme d’investissements dans les transports collectifs, et en particulier le détail du plan de mobilisation pour les transports en Ile-de-France. Pour Christian Favier, Président du Conseil Général du Val-de-Marne : « Il y a tout lieu de se satisfaire que 6 milliards d’€ soient mobilisés à l’échéance 2017 sur un ensemble de projets. Cette accélération des investissements va dans le bon sens, et je m’en félicite. L’annonce de la mise en service avant 2020 du tramway Paris-Orly répond en particulier tout à fait à notre attente et à celle des acteurs du territoire concerné.» Néanmoins, pour Christian Favier : « Je suis en revanche très surpris que la liste de projets énoncée n’inclut pas le prolongement de la ligne 1 à Val de Fontenay et celui de la ligne 10 à Ivry Gambetta. Ces deux projets d’infrastructures ferrées étaient identifiés dans le plan de mobilisation validé par la région et les départements le 30 septembre 2010. Ce sont les deux seuls à ne pas apparaître dans le document présenté aujourd’hui. Il est indispensable pour nous qu’ils continuent à faire partie intégrante du plan de mobilisation, et que les études, déjà démarrées pour la ligne 1, et à démarrer au plus vite pour la ligne 10, avancent au meilleur rythme. » De même, alors qu’une large place est faite au prolongement du RER E à l’ouest, le document n’évoque pas le schéma de secteur du RER E à l’est et de la ligne P du Transilien. Le Conseil général du Val-de-Marne, avec d’autres conseils généraux de l’est francilien, a alerté à plusieurs reprises sur le fait qu’un prolongement du RER E à l’ouest n’était envisageable que si des investissements étaient réalisés dans le même temps sur sa partie est. Un schéma de secteur du RER E à l’est et de la ligne P du Transilien a été préparé par RFF et la SNCF en lien avec le STIF. Il est en voie de finalisation, et devrait être approuvé dans les prochaines semaines par le Conseil d’administration du STIF comme le schéma directeur du RER B sud. Ce schéma de secteur du RER E à l’est et de la ligne P inclut les investissements indispensables pour que le RER E puisse fonctionner de façon satisfaisante à l’avenir. Pour le Conseil Général du Val-de-Marne, il est indispensable que ce projet avance au même titre que tous les autres schémas directeurs de lignes RER. Un RER E prolongé à l’ouest sans investissements à l’est offrirait une qualité de service dégradée sur l’ensemble de la ligne. Par ailleurs, les annonces sont très peu détaillées en ce qui concerne les transports en commun en sites propres et les TZen. De nombreux projets sont engagés dans le Val-de-Marne comme le Tzen5, est-TVM, Altival, le TCSP Sénia-Orly, … Il est nécessaire que d’autres partenaires financiers, dont l’Etat, viennent aider les collectivités, région et départements, qui pour l’instant financent seules ces projets majeurs. L’absence d’engagements de l’Etat ou d’autres partenaires à ce jour est un problème de fond qui doit être résolu. A l’initiative de Christian Favier, un groupe de travail rassemblant des élus franciliens de toutes sensibilités politiques s’est réuni ces dernières semaines pour identifier de nouvelles pistes de financements des transports collectifs en Ile-de-France. Il en a défini plusieurs qui sont politiquement consensuelles, comme une taxe additionnelle à la taxe de séjour, une modernisation de la part de la taxe locale sur les bureaux concernant les surfaces de stationnement et la contribution du transport aérien. Ces propositions sont susceptibles de mobiliser plusieurs centaines de millions d’euros par an. Afin que tous les projets d’investissements de transports collectifs avancent au bon rythme, tant projets ferrés que sites propres bus et Tzen, il est justifié de mettre en place ces ressources nouvelles."

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort : une responsabilité d’Etat

Ci-dessous le communiqué de presse de Christian Favier, Sénateur et Président du Conseil général du Val-de-Marne .

"L’École Nationale Vétérinaire d’Alfort est installée dans le Val-de-Marne depuis 1766. C’est l’un des joyaux du Val-de-Marne qui a historiquement contribué à de très grands progrès en matière de santé humaine, en particulier dans le domaine de l’infectiologie et de la vaccinologie.

Le Conseil Général a toujours porté un intérêt majeur au site de l’ENVA. Il regroupe sur un territoire limité toutes les structures d’enseignement, de clinique et de recherche avec la faculté de Médecine et l’EFS à Créteil, l’Institut de veille sanitaire à Saint Maurice, l’ENVA et l’ENSES à Maisons-Alfort, pour organiser un pôle fort en santé publique.

Malgré un contexte budgétaire difficile pour les collectivités territoriales, le Conseil général, convaincu que le grand projet Alfort est porteur d’une dynamique territoriale forte dans le domaine de la santé, entend le soutenir et poursuivre ses efforts en sa direction. Nous l’avons montré par le passé en finançant des travaux de rénovation sur ce site comme : le Musée Fragonard, le Centre de recherches biomédicales, ou encore l’an dernier en intervenant une nouvelle fois exceptionnellement pour des raisons d’urgence afin de bâcher le bâtiment Nocard, témoin de l’Histoire.

Pourtant, à ce jour, malgré de multiples efforts de la direction de l’école, celle-ci est en très grande difficulté pour mettre en œuvre son schéma directeur, acté par l’Etat en 2008, et risque de perdre son agrément Européen.

En effet, la construction du Pôle à risques biologiques (PRB) et la réhabilitation du bâtiment Nocard n’ont pu se faire, faute d’apport financier de l’Etat à la hauteur des engagements annoncés en septembre 2011 (13 millions au lieu des 15M€). Ainsi, cet établissement d’envergure, se dégrade d’année en année.

Une partie importante des bâtiments du site sont vétustes et engendrent eux-mêmes des frais à peine couverts par la dotation de l’Etat. Cette situation est tout simplement scandaleuse d’autant que le Pôle à Risques Biologiques une fois construit permettrait de lever des déficiences majeures (en particulier en termes de confinement quasi inexistant à ce jour) en vue de l’obtention d’une nouvelle accréditation européenne à l’horizon 2014-2015.

L’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, établissement dont l’histoire se confond avec celle de la profession vétérinaire, est un Établissement public à caractère administratif sous tutelle du Ministère de l’agriculture et de la pêche. Il est de la responsabilité de l’Etat de ne pas le laisser disparaître ainsi.

Le « Grand Projet d’Alfort » et le devenir de ce pôle d’excellence en santé animale et publique tiennent particulièrement à cœur au Conseil Général. C’est pourquoi je me suis à plusieurs reprises engagé pour soutenir cette école. Je continuerai à interpeller le Ministre afin que les moyens nécessaires soient investis, à l’heure même où la recherche vétérinaire est un des enjeux clés pour contribuer à une sécurité sanitaire et alimentaire dont nous avons tant besoin."

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Pour le maintien de la ligne Orange à Val-de-Fontenay !

Un milliard d'euros était attendu par la Société du Grand Paris (SGP) pour lancer le futur métro en rocade, Orbival dans le Val-de-Marne, devant faciliter les déplacements en banlieue, avec 70 nouvelles gares. Les arbitrages rendus récemment par le gouvernement en ont décidé autrement puisque la somme n'a pas été inscrite dans la loi de programmation budgétaire 2013-2015.

Ce métro du Grand Paris Express est pourtant un projet indispensable, qui fait l’unanimité et a fait l’objet d’un accord formel 26 janvier 2011 entre l’Etat, la Région et tous les départements d’Ile-de-France. Le mettre à mal de cette manière aura des conséquences graves pour le développement économique, l’emploi et la croissance de la région capitale et de l’ensemble du territoire.

En l'état, la société du Grand Paris devrait pouvoir lancer le premier tronçon du Grand Paris Express mais quid des suivants, des « contrats de développement territoriaux » articulés autour de ces gares et de l'amélioration du réseau existant ? Le ministère de l'Égalité des territoires affirme attendre le 30 novembre une nouvelle étude pour discuter des financements.

Nous avons appris par la presse que le « phasage » de plusieurs tronçons serait envisagé. Dans les différentes informations transmises, une nous inquiète tout particulièrement : la ligne orange entre Champigny et Rosny-sous-Bois-Perrier (Seine-Saint-Denis) qui passe par Val-de-Fontenay, que nous avons obtenu après de nombreuses négociations il y a un an et demi, pourrait tout simplement ne jamais être réalisée !

Cette situation est un très mauvais coup porté à la population Val-de-Marnaise et en particulier aux Fontenaysien(ne)s qui veulent légitimement disposer de moyens de transport modernes, efficaces et rapides pour se déplacer au quotidien. Parler de métropole, de nouvelle gouvernance, de politique d’aménagement et d’environnement n’a aucun sens sans ce projet concret.

C’est pourquoi aux côtés de Christian Favier, Président du Conseil général du Val-de-Marne et de Jean-François Voguet, Maire de Fontenay-sous-Bois, nous demandons :

- au gouvernement de revoir sa copie et de réintégrer dans le projet de loi de programmation budgétaire les crédits nécessaires à l’engagement et à la réalisation du projet de métro du Grand Paris Express dans sa globalité et tel qu’il a été acté par l’ensemble des partenaires (c’est-à-dire avec l’ensemble des lignes et des gares prévues initialement);

- qu’aucun prélèvement ne soit opéré sur les ressources dédiées à ce projet, d’ores et déjà alimentées par les contribuables et les entreprises d’Ile-de-France ;

- au Président de la République de recevoir d’urgence les élus de la Région capitale.

Les Fontenaysien(ne)s et les Val-de-Marnais(es) peuvent compter sur notre détermination et notre engagement pour que ce projet puisse enfin voir le jour, avec une ligne orange qui relie Champigny-sur-Marne a Rosny-Sous-Bois en passant par Val-de-Fontenay !

Liliane Pierre, Vice-Présidente du Conseil général – Canton Ouest de Fontenay-sous-Bois

Gilles Saint-Gal, Vice-Président du Conseil général – Canton Est de Fontenay-sous-Bois

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Mobilisation à Pablo Picasso, on ne lâche rien !

Les enseignants du lycée Pablo Picasso sont en grève reconductible depuis la rentrée à 75% et « une classe ouverte » s’est tenue le 7 septembre sur le parvis du lycée. Enseignants, parents d’élèves, élèves et élus nous demandons l’ouverture d’une 11ème classe de 2nde.

C’est une situation scandaleuse à l’heure où le nouveau gouvernement en place s’est engagé à donner des moyens à l’éducation. Nous devons rester fermes sur nos attentes locales et nationales pour mettre un stop à l’accroissement des inégalités sociales, scolaires et territoriales que nous connaissons depuis 2007.

Ainsi, tout comme mon collègue Gilles Saint-Gal, Conseiller général du canton Est, et Jean-François Voguet notre Maire, je me suis adressée au Recteur pour demander l’ouverture de cette classe et je me joindrai aux mobilisations à venir. Vous pouvez compter sur ma détermination et mon soutien !

Retrouvez le courrier envoyé ce jour en cliquant sur ce lien.

Partager avec Twitter ou Facebook
 

"Vivre ensemble à Fontenay" -Décembre 2011

Retrouvez le dernier numéro de mon journal de canton en direct. Bonne lecture !

Vivre ensemble à Fontenay

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Pour le service public et la démocratie locale

Dans le Val-de-Marne comme partout dans le monde, des bouleversements sont en cours, les choses bougent, les peuples se dressent contre des systèmes qui ne leur conviennent plus. L’implication des citoyens dans la vie de la cité nous semble essentielle pour faire vivre les valeurs républicaines de partage, de justice, de solidarité et de démocratie qui sont malmenées par un système mondial qui néglige l’être humain.

La réforme des collectivités territoriales menée par le gouvernement traduit une volonté politique d’éloigner les citoyens et les élus locaux des lieux de décision. Pour moi comme pour mes collègues élu(e)s du groupe Front de gauche du Conseil général, la démocratie n’est pas un problème mais une solution. Du local à l’international, la démocratie est vitale pour transformer la société.

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Le Val-de-Marne reste bien ancré à gauche !

C'est avec grand plaisir que j'ai assisté hier à la réélection de mon ami et collègue, Gilles Saint-Gal comme Conseiller général pour le canton Est de notre ville avec sa suppléante Delphine Fenasse.

Je tiens, avec mes camarades et collègues de la majorité départementale, à remercier l'ensemble des électrices et électeurs qui ont apporté leur soutien aux candidat(e)s du Front de Gauche, permettant ainsi de consolider le bouclier social et environnemental que constitue le Conseil général du Val-de-Marne, avec à sa tête le Président Christian Favier.

Je vous invite à retrouver l'ensemble des résultats du canton Est de Fontenay-sous-bois en cliquant sur le lien ci-après :

http://www.cg94.fr/elections2011-Fontenay-sous-bois-EST

et a lire, ci-dessous, le communiqué de presse de Christian Favier, Président du Conseil général du Val-de-Marne.

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Une carte pétition dans les 580 000 foyers val-de-marnais pour empêcher la fermeture du Service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri Mondor à Créteil

Lundi 14 mars, Christian Favier, Président du Conseil général, a participé avec des parlementaires du Val-de-Marne de toutes sensibilités, à la rencontre, avec Claude Evin, Directeur général de l’ARS Ile-de-France, Mireille Faugère, Directrice générale de l’AP-HP portant sur l’avenir du service de chirurgie cardiaque du CHU Henri Mondor à Créteil. Ces derniers persistent et signent leur volonté de fermer dans les plus brefs délais le service de chirurgie cardiaque de H.Mondor et ce, malgré les 20 000 pétitions déjà signées. Un communiqué du Président dénonçant le démantèlement du service public et la remise en cause de la qualité des soins est paru hier.

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Comment se rencontrer ?

Je vous reçois sans rendez-vous lors de mes permanences

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Prochains rendez-vous


- Tous les mercredis de 17h à 19h sans rendez-vous à l'hôtel de ville je vous accueille à mes permanences à l'Hôtel de ville
- Lundi 22 avril : Cérémonie "Ancrage du CNRS en Val-de-Marne"
- Les 25 et 26 avril : visite de Christian Favier à Villecresnes
- Mercredi 1er Mai : Fête du Travail
- Dimanche 5 Mai : Manifestation pour une 6ème République

Pétitions

Blog des blogs