Le groupe des élus Front de gauche du Conseil général du Val-de-Marne apporte son soutien aux personnels des métiers de la Culture en lutte dans notre département, et demande instamment au gouvernement de ne pas agréer l’accord Unedic du 22 mars dernier, relatif au régime d’assurance chômage des intermittents du spectacle.

L’application de cet accord inspiré par le Medef conduirait en effet à accentuer la précarisation des plus faibles revenus, à générer de graves dégâts sociaux et à fragiliser grandement tout le monde du spectacle.

Depuis plusieurs semaines, les intermittents font valoir des propositions alternatives à cet accord, qui permettraient de préserver ce régime particulier en le faisant évoluer dans le sens d’une plus grande justice sociale.

Ces propositions doivent être enfin discutées et prises en compte.

L’entêtement du gouvernement fait aujourd’hui planer un risque d’annulation sur de nombreux festivals et programmations culturelles.

Dans le Val-de-Marne, de nombreux professionnels du spectacle vivant participent à ce mouvement, à l’image du personnel du théâtre Antoine Vitez d’Ivry qui a décidé le 16 juin de rejoindre les dizaines de théâtres et festivals en grève. Nous sommes résolument à leurs côtés.

Parce qu’elle touche à l’humain et au sensible, la culture est indispensable à l’émancipation de chaque individu, à l’équilibre de notre société et à la liberté. Or, il n’y pas de culture sans artistes, sans techniciens, sans créateurs.

Le régime des intermittents représente un élément essentiel du dynamisme culturel de notre pays et de son rayonnement international. C’est pourquoi il doit être préservé et conforté.

Créteil, 17 juin 2014

Groupe des Conseillers Généraux Front de Gauche du Val-de-Marne Parti Communiste Français - Parti de Gauche - Citoyen