Un milliard d'euros était attendu par la Société du Grand Paris (SGP) pour lancer le futur métro en rocade, Orbival dans le Val-de-Marne, devant faciliter les déplacements en banlieue, avec 70 nouvelles gares. Les arbitrages rendus récemment par le gouvernement en ont décidé autrement puisque la somme n'a pas été inscrite dans la loi de programmation budgétaire 2013-2015.

Ce métro du Grand Paris Express est pourtant un projet indispensable, qui fait l’unanimité et a fait l’objet d’un accord formel 26 janvier 2011 entre l’Etat, la Région et tous les départements d’Ile-de-France. Le mettre à mal de cette manière aura des conséquences graves pour le développement économique, l’emploi et la croissance de la région capitale et de l’ensemble du territoire.

En l'état, la société du Grand Paris devrait pouvoir lancer le premier tronçon du Grand Paris Express mais quid des suivants, des « contrats de développement territoriaux » articulés autour de ces gares et de l'amélioration du réseau existant ? Le ministère de l'Égalité des territoires affirme attendre le 30 novembre une nouvelle étude pour discuter des financements.

Nous avons appris par la presse que le « phasage » de plusieurs tronçons serait envisagé. Dans les différentes informations transmises, une nous inquiète tout particulièrement : la ligne orange entre Champigny et Rosny-sous-Bois-Perrier (Seine-Saint-Denis) qui passe par Val-de-Fontenay, que nous avons obtenu après de nombreuses négociations il y a un an et demi, pourrait tout simplement ne jamais être réalisée !

Cette situation est un très mauvais coup porté à la population Val-de-Marnaise et en particulier aux Fontenaysien(ne)s qui veulent légitimement disposer de moyens de transport modernes, efficaces et rapides pour se déplacer au quotidien. Parler de métropole, de nouvelle gouvernance, de politique d’aménagement et d’environnement n’a aucun sens sans ce projet concret.

C’est pourquoi aux côtés de Christian Favier, Président du Conseil général du Val-de-Marne et de Jean-François Voguet, Maire de Fontenay-sous-Bois, nous demandons :

- au gouvernement de revoir sa copie et de réintégrer dans le projet de loi de programmation budgétaire les crédits nécessaires à l’engagement et à la réalisation du projet de métro du Grand Paris Express dans sa globalité et tel qu’il a été acté par l’ensemble des partenaires (c’est-à-dire avec l’ensemble des lignes et des gares prévues initialement);

- qu’aucun prélèvement ne soit opéré sur les ressources dédiées à ce projet, d’ores et déjà alimentées par les contribuables et les entreprises d’Ile-de-France ;

- au Président de la République de recevoir d’urgence les élus de la Région capitale.

Les Fontenaysien(ne)s et les Val-de-Marnais(es) peuvent compter sur notre détermination et notre engagement pour que ce projet puisse enfin voir le jour, avec une ligne orange qui relie Champigny-sur-Marne a Rosny-Sous-Bois en passant par Val-de-Fontenay !

Liliane Pierre, Vice-Présidente du Conseil général – Canton Ouest de Fontenay-sous-Bois

Gilles Saint-Gal, Vice-Président du Conseil général – Canton Est de Fontenay-sous-Bois