Communiqué du Président du Conseil général du Val de Marne, Christian Favier

CRETEIL, LE 1er septembre 2014

J’ai déjà eu l’occasion à plusieurs reprises de me prononcer contre le projet de loi du gouvernement qui vise, entre autres, à la suppression des départements.

Le Président de la République a indiqué dans ce cadre sa volonté de transférer les collèges, aujourd’hui sous la responsabilité des départements, aux Régions.

Ce projet de loi est contraire à l’esprit de la décentralisation qui vise à rapprocher les usagers des élus et des centres de décision.

Transférer les collèges à la Région remettrait en cause la priorité que nous donnons quotidiennement à l’éducation et à la réussite de tous les collégiens. Qui peut raisonnablement concevoir qu’une collectivité à l’échelle régionale passe efficacement d’une gestion déjà délicate de 472 lycées à près de 1 300 établissements si elle devait intégrer les collèges des départements d’Ile-de-France ?

En cette veille de rentrée scolaire et alors que nous réceptionnons les travaux réalisés à hauteur de 65 M € pour améliorer les conditions de travail et d’accueil des collégiens et des enseignants dans les 104 collèges du Val-de-Marne, nous constatons ce qui fait la satisfaction de la communauté éducative à chaque rentrée scolaire.

Satisfaction amplifiée par la poursuite de notre dispositif Ordival, par lequel nous mettons à chaque rentrée un ordinateur portable à la disposition de tous les élèves qui rentrent en 6ème.

Le haut niveau de qualité et les moyens consacrés à nos réalisations sont d’autant mieux appréciés qu’ils sont réalisés avec réactivité et efficacité par les services départementaux présents quotidiennement au plus près des établissements.

Je suis étonné qu’en cette veille de rentrée scolaire, le transfert à la Région à la rentrée scolaire 2017 soit présenté comme acquis aux principaux des collèges.

Le projet de loi est aujourd’hui en débat au Parlement et une telle anticipation fait peu de cas du rôle des assemblées élues, de l’avis des citoyens et de l’exercice de la démocratie dans notre pays.

Pour ma part, je proposerai dans le souci d’une meilleure proximité, que les lycées soient transférés aux Départements. Pour le Val-de-Marne ce sont 155 établissements dont nous aurions à assurer la gestion avec, j’en suis certain, une meilleure réactivité et prise en compte des attentes des usagers dans l’esprit d’un service public de qualité.

Christian Favier

Sénateur

Président du Conseil général