Bienvenue sur le blog de
Liliane Pierre

Communiqués de presse


Fil des billets - Fil des commentaires

Les collèges doivent rester sous la responsabilité des Départements

Communiqué du Président du Conseil général du Val de Marne, Christian Favier

CRETEIL, LE 1er septembre 2014

J’ai déjà eu l’occasion à plusieurs reprises de me prononcer contre le projet de loi du gouvernement qui vise, entre autres, à la suppression des départements.

Le Président de la République a indiqué dans ce cadre sa volonté de transférer les collèges, aujourd’hui sous la responsabilité des départements, aux Régions.

Ce projet de loi est contraire à l’esprit de la décentralisation qui vise à rapprocher les usagers des élus et des centres de décision.

Transférer les collèges à la Région remettrait en cause la priorité que nous donnons quotidiennement à l’éducation et à la réussite de tous les collégiens. Qui peut raisonnablement concevoir qu’une collectivité à l’échelle régionale passe efficacement d’une gestion déjà délicate de 472 lycées à près de 1 300 établissements si elle devait intégrer les collèges des départements d’Ile-de-France ?

En cette veille de rentrée scolaire et alors que nous réceptionnons les travaux réalisés à hauteur de 65 M € pour améliorer les conditions de travail et d’accueil des collégiens et des enseignants dans les 104 collèges du Val-de-Marne, nous constatons ce qui fait la satisfaction de la communauté éducative à chaque rentrée scolaire.

Satisfaction amplifiée par la poursuite de notre dispositif Ordival, par lequel nous mettons à chaque rentrée un ordinateur portable à la disposition de tous les élèves qui rentrent en 6ème.

Le haut niveau de qualité et les moyens consacrés à nos réalisations sont d’autant mieux appréciés qu’ils sont réalisés avec réactivité et efficacité par les services départementaux présents quotidiennement au plus près des établissements.

Je suis étonné qu’en cette veille de rentrée scolaire, le transfert à la Région à la rentrée scolaire 2017 soit présenté comme acquis aux principaux des collèges.

Le projet de loi est aujourd’hui en débat au Parlement et une telle anticipation fait peu de cas du rôle des assemblées élues, de l’avis des citoyens et de l’exercice de la démocratie dans notre pays.

Pour ma part, je proposerai dans le souci d’une meilleure proximité, que les lycées soient transférés aux Départements. Pour le Val-de-Marne ce sont 155 établissements dont nous aurions à assurer la gestion avec, j’en suis certain, une meilleure réactivité et prise en compte des attentes des usagers dans l’esprit d’un service public de qualité.

Christian Favier

Sénateur

Président du Conseil général

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Appel à voter la liste Front de Gauche conduite par Patrick Le Hyaric

Madame, Monsieur,

Ces derniers mois, sur notre ville de Fontenay-sous-Bois, nous nous sommes probablement rencontrés pour discuter, débattre et construire un programme municipal qui réponde aux besoins de tous les Fontenaysiens. Dans un fort contexte d’abstention nationale, la vitalité de notre vie démocratique locale, vous a permis de devenir acteur de cette élection municipale en portant des propositions concrètes et utiles pour notre ville. C’est dans ce contexte local, avec d’autres, que nous avons participé ensemble à la réussite de la liste « Fontenay pour tous » conduite par notre Maire Jean-Francois VOGUET.

Le 25 mai 2014, vous êtes appelés à vous prononcer pour les élections européennes, un moment électoral décisif pour exprimer avec force la nécessité de « Rompre avec les politiques austéritaires imposées par Bruxelles et refonder l’Europe ».

A l’heure de la réforme territoriale et de la baisse des dotations aux collectivités qui affectent directement le fonctionnement des services publics de notre commune, il y a urgence à construire une autre Europe, au service des peuples. C’est là tout le paradoxe de cette élection qui semble si éloignée de notre quotidien et qui pourtant conditionne les politiques publiques que nous pouvons mener dans notre commune.

Ces élections européennes seront décisives pour vous redonner la parole, stopper l’austérité et ouvrir la voie au redressement social, économique et écologique. Il faut que la colère s’exprime, il faut que cette colère puisse émerger en espoir, de celles et ceux qui n’ont pas renoncé au changement. C’est pourquoi il faut que le plus grand nombre de Fontenaysiens participent à ces élections.

C’est tout le sens du courrier que nous vous adressons que de contribuer modestement à notre échelle commune à construire cette participation dans nos réseaux respectifs, familiaux, professionnels ou de quartiers.

Nous pouvons bouleverser le paysage politique en France en faisant gagner la Gauche qui s’oppose à la politique d’austérité. Cela bousculerait les rapports de force existant à gauche ouvrant la voie au rassemblement d’une majorité alternative à la politique ouvertement libérale du gouvernement de Manuel VALLS.

Depuis 2005, nous savons que cela est possible. Nous avons combattu ensemble le Traité Constitutionnel Européen. Nous avons su rassembler bien au-delà de nous-même pour permettre la victoire du peuple Français et ouvrir une brèche pour tous les Européens.

Dans chaque vote Front de Gauche aux élections européennes, il y aura la rupture avec l’Union Européenne libérale et, indissociablement, l’idée de sa refondation sur des bases sociales, écologiques, démocratiques et pacifiques, dans le respect de chaque Peuple, de la souveraineté populaire et de la solidarité internationale.

Dans chaque vote Front de Gauche, il y aura la sanction de ceux qui nous ont conduits là, mais aussi et surtout le refus du repli nationaliste et xénophobe qu’incarnent Marine LE PEN et le front national.

Dans notre programme « Rompre et Refonder l’Europe », nous proposons de lancer un grand plan européen d’investissement pour reconstruire les économies des pays, relocaliser les activités et transformer les modes de production. Nous défendons la nécessité de définir un cadre européen au droit du travail et à la protection sociale, mais surtout de faire des services publics un des piliers de la construction européenne nouvelle, pour l’accès de tous aux droits universels à l’éducation, à la santé, au logement, à l’eau, à l’énergie partout en Europe. Notre priorité demeure de construire « L’Europe des peuples », dans laquelle la paix et la sécurité collective seront moteur pour construire un autre monde.

C’est à cette démarche de résistance et d’espoir que nous vous invitons et vous appelons à mobiliser autour de vous pour que, le 25 Mai 2014, pas une voix ne manque aux candidats de la liste du Front de Gauche conduite par Patrick LE HYARIC.

Recevez, Madame, Monsieur, l’expression de nos sincères salutations

Liliane Pierre Vice-Présidente du Conseil général du Val-de-Marne

Gilles Saint-Gal Vice-Président du Conseil général du Val-de-Marne

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Communiqué du Groupe des Conseillers généraux Front de gauche du Val-de-Marne

Nous marcherons, le 5 mai à Paris, contre la finance et l’austérité et pour une sixième République !

En participant et en appelant à participer à la marche citoyenne contre la finance et l’austérité et pour une Sixième république, le 5 mai, nous, Conseillers généraux Front de Gauche du Val-de-Marne voulons contribuer à faire de ce rassemblement un temps fort de la mobilisation de toutes celles et ceux qui ont mis leur espoir de changement dans le vote à gauche à l’élection présidentielle.

Dans l’accélération de la crise sociale et politique, nous pensons que de telles initiatives permettent aux inquiétudes et aux colères de plus en plus sensibles dans notre société de déboucher collectivement sur l’espoir et la transformation sociale.

Aujourd’hui, dans un climat de défiance et de dégout croissants envers le système politique, une véritable refondation démocratique et sociale du pays s’impose. Au fil des années et des révisions constitutionnelles depuis 1958, la Vème république n’a cessé de renforcer le pouvoir et la personnalisation du Président de la République, sans pour autant se donner les moyens de faire face à la domination croissante de la finance et au relai de ses exigences de plus en plus prégnantes au niveau européen.

Pour sortir de cette dangereuse spirale, il faut donner plus de pouvoir à la souveraineté du peuple, seule apte à porter l’intérêt général contre les logiques de l’argent et les pouvoirs des oligarchies. Il est temps que des choix véritablement démocratiques fondent une nouvelle République !

Nous pensons aussi que cette marche citoyenne aidera à promouvoir une conception novatrice de la décentralisation, favorable au service public et à la démocratie locale, au moment où s’engage au Parlement le débat sur le projet gouvernemental de réforme territoriale. Cela passe notamment par la valorisation et non l’affaiblissement ou l’effacement de la commune et du département qui sont incontestablement des collectivités qui comptent dans la vie quotidienne des habitants et pour le développement des territoires. En atteste le budget départemental 2013 qui exprime une nouvelle fois, à contre-courant des politiques d’austérité, une ambition forte pour la décentralisation et les vals de marnais.

C’est pourquoi, nous appelons les forces de gauche, écologistes et du mouvement social, toutes les citoyennes et les citoyens qui partagent ces ambitions et ces objectifs, et qui sont attachés à la justice et l’égalité, à marcher avec nous le 5 mai à 13h30, Place de la Bastille.

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Échec du référendum en Alsace : le gouvernement doit tenir compte de l’attachement des citoyens à leurs collectivités locales.

Retrouvez ci-après le communiqué de Christian Favier, Sénateur et Président du Conseil général du Val-de-Marne.

"Les tenants d’un chamboulement des collectivités locales viennent ce week-end, avec le rejet du référendum sur la fusion des départements et de la région Alsace, de se faire infliger un cuisant échec par les citoyens. En effet le souhait, exprimé à l’époque, par Nicolas Sarkozy, d’adapter les collectivités locales aux volontés des puissances financières est rejeté. Ce résultat est porteur d’un triple enseignement :

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Les prolongements des lignes 1 et 10 et l’amélioration du RER E à l’est et de la ligne P ne doivent pas être les oubliés du plan de mobilisation

Communiqué de Christian Favier, Sénateur et Président du Conseil général du Val-de-Marne

"Le Ministre des Transports Frédéric Cuvillier et le Président du Conseil Régional Jean-Paul Huchon ont détaillé aujourd’hui un programme d’investissements dans les transports collectifs, et en particulier le détail du plan de mobilisation pour les transports en Ile-de-France. Pour Christian Favier, Président du Conseil Général du Val-de-Marne : « Il y a tout lieu de se satisfaire que 6 milliards d’€ soient mobilisés à l’échéance 2017 sur un ensemble de projets. Cette accélération des investissements va dans le bon sens, et je m’en félicite. L’annonce de la mise en service avant 2020 du tramway Paris-Orly répond en particulier tout à fait à notre attente et à celle des acteurs du territoire concerné.» Néanmoins, pour Christian Favier : « Je suis en revanche très surpris que la liste de projets énoncée n’inclut pas le prolongement de la ligne 1 à Val de Fontenay et celui de la ligne 10 à Ivry Gambetta. Ces deux projets d’infrastructures ferrées étaient identifiés dans le plan de mobilisation validé par la région et les départements le 30 septembre 2010. Ce sont les deux seuls à ne pas apparaître dans le document présenté aujourd’hui. Il est indispensable pour nous qu’ils continuent à faire partie intégrante du plan de mobilisation, et que les études, déjà démarrées pour la ligne 1, et à démarrer au plus vite pour la ligne 10, avancent au meilleur rythme. » De même, alors qu’une large place est faite au prolongement du RER E à l’ouest, le document n’évoque pas le schéma de secteur du RER E à l’est et de la ligne P du Transilien. Le Conseil général du Val-de-Marne, avec d’autres conseils généraux de l’est francilien, a alerté à plusieurs reprises sur le fait qu’un prolongement du RER E à l’ouest n’était envisageable que si des investissements étaient réalisés dans le même temps sur sa partie est. Un schéma de secteur du RER E à l’est et de la ligne P du Transilien a été préparé par RFF et la SNCF en lien avec le STIF. Il est en voie de finalisation, et devrait être approuvé dans les prochaines semaines par le Conseil d’administration du STIF comme le schéma directeur du RER B sud. Ce schéma de secteur du RER E à l’est et de la ligne P inclut les investissements indispensables pour que le RER E puisse fonctionner de façon satisfaisante à l’avenir. Pour le Conseil Général du Val-de-Marne, il est indispensable que ce projet avance au même titre que tous les autres schémas directeurs de lignes RER. Un RER E prolongé à l’ouest sans investissements à l’est offrirait une qualité de service dégradée sur l’ensemble de la ligne. Par ailleurs, les annonces sont très peu détaillées en ce qui concerne les transports en commun en sites propres et les TZen. De nombreux projets sont engagés dans le Val-de-Marne comme le Tzen5, est-TVM, Altival, le TCSP Sénia-Orly, … Il est nécessaire que d’autres partenaires financiers, dont l’Etat, viennent aider les collectivités, région et départements, qui pour l’instant financent seules ces projets majeurs. L’absence d’engagements de l’Etat ou d’autres partenaires à ce jour est un problème de fond qui doit être résolu. A l’initiative de Christian Favier, un groupe de travail rassemblant des élus franciliens de toutes sensibilités politiques s’est réuni ces dernières semaines pour identifier de nouvelles pistes de financements des transports collectifs en Ile-de-France. Il en a défini plusieurs qui sont politiquement consensuelles, comme une taxe additionnelle à la taxe de séjour, une modernisation de la part de la taxe locale sur les bureaux concernant les surfaces de stationnement et la contribution du transport aérien. Ces propositions sont susceptibles de mobiliser plusieurs centaines de millions d’euros par an. Afin que tous les projets d’investissements de transports collectifs avancent au bon rythme, tant projets ferrés que sites propres bus et Tzen, il est justifié de mettre en place ces ressources nouvelles."

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort : une responsabilité d’Etat

Ci-dessous le communiqué de presse de Christian Favier, Sénateur et Président du Conseil général du Val-de-Marne .

"L’École Nationale Vétérinaire d’Alfort est installée dans le Val-de-Marne depuis 1766. C’est l’un des joyaux du Val-de-Marne qui a historiquement contribué à de très grands progrès en matière de santé humaine, en particulier dans le domaine de l’infectiologie et de la vaccinologie.

Le Conseil Général a toujours porté un intérêt majeur au site de l’ENVA. Il regroupe sur un territoire limité toutes les structures d’enseignement, de clinique et de recherche avec la faculté de Médecine et l’EFS à Créteil, l’Institut de veille sanitaire à Saint Maurice, l’ENVA et l’ENSES à Maisons-Alfort, pour organiser un pôle fort en santé publique.

Malgré un contexte budgétaire difficile pour les collectivités territoriales, le Conseil général, convaincu que le grand projet Alfort est porteur d’une dynamique territoriale forte dans le domaine de la santé, entend le soutenir et poursuivre ses efforts en sa direction. Nous l’avons montré par le passé en finançant des travaux de rénovation sur ce site comme : le Musée Fragonard, le Centre de recherches biomédicales, ou encore l’an dernier en intervenant une nouvelle fois exceptionnellement pour des raisons d’urgence afin de bâcher le bâtiment Nocard, témoin de l’Histoire.

Pourtant, à ce jour, malgré de multiples efforts de la direction de l’école, celle-ci est en très grande difficulté pour mettre en œuvre son schéma directeur, acté par l’Etat en 2008, et risque de perdre son agrément Européen.

En effet, la construction du Pôle à risques biologiques (PRB) et la réhabilitation du bâtiment Nocard n’ont pu se faire, faute d’apport financier de l’Etat à la hauteur des engagements annoncés en septembre 2011 (13 millions au lieu des 15M€). Ainsi, cet établissement d’envergure, se dégrade d’année en année.

Une partie importante des bâtiments du site sont vétustes et engendrent eux-mêmes des frais à peine couverts par la dotation de l’Etat. Cette situation est tout simplement scandaleuse d’autant que le Pôle à Risques Biologiques une fois construit permettrait de lever des déficiences majeures (en particulier en termes de confinement quasi inexistant à ce jour) en vue de l’obtention d’une nouvelle accréditation européenne à l’horizon 2014-2015.

L’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, établissement dont l’histoire se confond avec celle de la profession vétérinaire, est un Établissement public à caractère administratif sous tutelle du Ministère de l’agriculture et de la pêche. Il est de la responsabilité de l’Etat de ne pas le laisser disparaître ainsi.

Le « Grand Projet d’Alfort » et le devenir de ce pôle d’excellence en santé animale et publique tiennent particulièrement à cœur au Conseil Général. C’est pourquoi je me suis à plusieurs reprises engagé pour soutenir cette école. Je continuerai à interpeller le Ministre afin que les moyens nécessaires soient investis, à l’heure même où la recherche vétérinaire est un des enjeux clés pour contribuer à une sécurité sanitaire et alimentaire dont nous avons tant besoin."

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Rapport Auzannet : une déclaration de Guerre contre Orbival et le métro du Grand Paris Express

Je me joins à Christian Favier, Président du Conseil général et Sénateur dans sa déclaration concernant le rapport Auzannet.

" Je viens de prendre connaissance du rapport Auzannet sur le Grand Paris Express qui fait suite à une commande passée par la ministre chargée de l’égalité des territoires. Ce rapport constitue une véritable déclaration de guerre contre Orbival et le métro du Grand Paris Express.

En effet, en s’appuyant sur un constat financier qui demande à être vérifié, il propose ni plus ni moins au gouvernement de détricoter totalement le projet validé il y a deux ans par l’Etat, la Région et les 8 départements d’Ile-de-France. Plus grave, sous des atours pseudo-sérieux, ce rapport si, il était suivi par le gouvernement, générerait une remise en cause totale des étapes franchies ces deux dernières années.

Ainsi, en Val-de-Marne, il renvoie aux calendes grecques à la fois la ligne bleue qui relie Paris à Orly, la ligne Orange qui relie Champigny centre à Rosny et enlise pour de longues années la ligne rouge, le tracé que nous appelons ici ORBIVAL, qui pourtant était prêt à faire l’objet d’une enquête publique.

En préconisant de repousser de plus de 15 ans le démarrage des travaux entre Noisy-Champ et Champigny-centre et d’abandonner la réalisation de l’atelier garage et du poste de commandement centralisé au niveau du secteur Champigny-Bry-Villiers, Pascal Auzannet propose de fait un arrêt brutal du projet. Aucune ligne de métro ne peut en effet fonctionner sans ce type d’équipement.

Ces éléments qu’il ne peut ignorer, lui avaient été communiqués. Il n’en a pas tenu compte preuve si besoin en était, au mieux de l’absence de sérieux de ce travail, au pire de caractère à charge de celui-ci.

Au bout du compte et à court terme il ne reste rien pour le Val-de-Marne alors que les travaux sur la ligne rouge devaient démarrer dans deux ans. C’est totalement inacceptable !

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Pour le maintien de la ligne Orange à Val-de-Fontenay !

Un milliard d'euros était attendu par la Société du Grand Paris (SGP) pour lancer le futur métro en rocade, Orbival dans le Val-de-Marne, devant faciliter les déplacements en banlieue, avec 70 nouvelles gares. Les arbitrages rendus récemment par le gouvernement en ont décidé autrement puisque la somme n'a pas été inscrite dans la loi de programmation budgétaire 2013-2015.

Ce métro du Grand Paris Express est pourtant un projet indispensable, qui fait l’unanimité et a fait l’objet d’un accord formel 26 janvier 2011 entre l’Etat, la Région et tous les départements d’Ile-de-France. Le mettre à mal de cette manière aura des conséquences graves pour le développement économique, l’emploi et la croissance de la région capitale et de l’ensemble du territoire.

En l'état, la société du Grand Paris devrait pouvoir lancer le premier tronçon du Grand Paris Express mais quid des suivants, des « contrats de développement territoriaux » articulés autour de ces gares et de l'amélioration du réseau existant ? Le ministère de l'Égalité des territoires affirme attendre le 30 novembre une nouvelle étude pour discuter des financements.

Nous avons appris par la presse que le « phasage » de plusieurs tronçons serait envisagé. Dans les différentes informations transmises, une nous inquiète tout particulièrement : la ligne orange entre Champigny et Rosny-sous-Bois-Perrier (Seine-Saint-Denis) qui passe par Val-de-Fontenay, que nous avons obtenu après de nombreuses négociations il y a un an et demi, pourrait tout simplement ne jamais être réalisée !

Cette situation est un très mauvais coup porté à la population Val-de-Marnaise et en particulier aux Fontenaysien(ne)s qui veulent légitimement disposer de moyens de transport modernes, efficaces et rapides pour se déplacer au quotidien. Parler de métropole, de nouvelle gouvernance, de politique d’aménagement et d’environnement n’a aucun sens sans ce projet concret.

C’est pourquoi aux côtés de Christian Favier, Président du Conseil général du Val-de-Marne et de Jean-François Voguet, Maire de Fontenay-sous-Bois, nous demandons :

- au gouvernement de revoir sa copie et de réintégrer dans le projet de loi de programmation budgétaire les crédits nécessaires à l’engagement et à la réalisation du projet de métro du Grand Paris Express dans sa globalité et tel qu’il a été acté par l’ensemble des partenaires (c’est-à-dire avec l’ensemble des lignes et des gares prévues initialement);

- qu’aucun prélèvement ne soit opéré sur les ressources dédiées à ce projet, d’ores et déjà alimentées par les contribuables et les entreprises d’Ile-de-France ;

- au Président de la République de recevoir d’urgence les élus de la Région capitale.

Les Fontenaysien(ne)s et les Val-de-Marnais(es) peuvent compter sur notre détermination et notre engagement pour que ce projet puisse enfin voir le jour, avec une ligne orange qui relie Champigny-sur-Marne a Rosny-Sous-Bois en passant par Val-de-Fontenay !

Liliane Pierre, Vice-Présidente du Conseil général – Canton Ouest de Fontenay-sous-Bois

Gilles Saint-Gal, Vice-Président du Conseil général – Canton Est de Fontenay-sous-Bois

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Le peuple « mal-traité », ils ont osé !

recto

Ce mardi 9 octobre 2012, les parlementaires ont adopté à l’Assemblée Nationale le pacte budgétaire européen instaurant « la règle d’or » d’équilibre budgétaire avec 477 voix POUR, 70 voix CONTRE, et 21 abstentions. Ainsi les 70% de Français qui souhaitent être consultés par voie de référendum sur ce pacte, dont l’application aura des conséquences sur leur avenir, n’ont pas été entendus, ni même les 80 000 citoyens qui ont défilé le 30 septembre à Paris. La démocratie a aujourd’hui véritablement été mise à mal, c’est un très mauvais signe envoyé par le gouvernement. L’impact du traité budgétaire sur les collectivités est lourd de conséquences pour les financements de la protection sociale et pour le principe de libre administration des collectivités territoriales. Dans notre département plus d’une centaine de personnalités, syndicalistes, responsables associatifs, élu(e)s, acteurs de la vie culturelle et sportive de diverses sensibilités politiques s’est également exprimée pour la tenue d’un referendum. L’adoption du traité Sarkozy/Merkel a donc été réalisée grâce à une large majorité UMP/PS, seuls le groupe Groupe de la gauche démocrate et républicaine (Front de Gauche) et une grande partie du groupe EELV ont voté contre. Si la démocratie, l’exigence du peuple a été honteusement bafouée, rien n’est gravé dans le marbre. Les élu(e)s Front de Gauche du Conseil général du Val-de-Marne n’entendent pas baisser les bras. Ils vont s’employer dans les jours qui viennent à continuer de combattre ce traité de super austérité qui va à l’encontre des besoins des peuples européens, et à promouvoir les choix pour une autre Europe. Une Europe de la justice sociale privilégiant la relance économique par la croissance, la relance de l’emploi par l’investissement et la recherche.

Tout ne fait que commencer, une Europe solidaire, écologique est démocratique est possible !

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Disparition de Raymond Aubrac : un grand homme vient de nous quitter

C'est avec tristesse et émotion que j'ai appris la disparition de Raymond Aubrac ce matin. Mes pensées premières vont, comme Christian Favier, Président du Val-de-Marne et Sénateur, à ses proches. Je me joins à lui dans son souhait "que la République puisse rendre à celui qui a côtoyé Jean Moulin, Charles de Gaulle, Hô Chi Minh et Arthur London tout l’hommage qui lui est dû. " Je vous invite à trouver ci-dessous l'intégralité de son communiqué.

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Emotion et solidarité...

Lorsque j’ai appris la terrible tragédie qui a éclaté lundi matin à Toulouse, entraînant la mort de quatre personnes, parmi lesquelles trois enfants, et qui en a blessé beaucoup d’autres, j’ai été profondément choquée et révoltée par tant d’horreur.

Cet acte fait suite aux meurtres des militaires de la semaine passée, ils sont scandaleux et inqualifiables.

Mes pensées premières vont vers les familles des victimes, à qui je transmets mes sincères condoléances.

Je tiens également à exprimer toute mon émotion, ma solidarité et mon soutien à l’égard de l'ensemble de la communauté juive. Vous pouvez compter sur ma détermination pour défendre les valeurs du vivre ensemble dans le respect de tous et de chacun.

Je souhaite vivement que tous les dispositifs entrepris pour arrêter le tueur permettent à la ville de Toulouse, à ses habitants, de trouver l’apaisement nécessaire suite à cette épreuve.

Liliane Pierre Vice-présidente du Conseil général du Val-de-Marne Canton Ouest de Fontenay-sous-bois

Partager avec Twitter ou Facebook
 

L'ADECR94 solidaire des magistrats en colère

"Quand on laisse sortir de prison un individu comme le présumé coupable sans s’assurer qu’il sera suivi par un conseiller d’insertion, c’est une faute. Ceux qui ont couvert ou laissé faire cette faute seront sanctionnés, c’est la règle". C’est, mots pour mots, ce qu’ a déclaré Nicolas Sarkozy, le 3 février dernier en visite au commissariat central d’Orléans devant des policiers et gendarmes réunis pour l’occasion.

Les autorités publiques font porter la responsabilité d’un drame mis au devant de la scène aux magistrats. Ces derniers ont pourtant déjà plusieurs fois tirés la sonnette d’alarme face aux attaques répétées de l’Etat à l’égard de notre système de protection judiciaire, pour lequel le gouvernement ne cesse de diminuer les moyens.

Comment imaginer que les professionnels puissent exercer correctement leurs missions de justice et de suivi des personnes condamnées, alors même qu’ils sont de plus en plus contraints par des moyens structurels en chute libre ?

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Non à la fermeture du service de chirurgie cardiaque du CHU Henri Mondor de Créteil

L'Association des Élus communistes et Républicains du Val de Marne vient de prendre connaissance de la menace de fermeture du service de chirurgie cardiaque du CHU Henri Mondor. Ce service ferait l’objet d’un regroupement avec celui de la Pitié-Salpetrière. La restructuration de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris prévoit en effet la suppression de l’un de ses quatre services (Pitié-Salpêtrière (13e), l’Hôpital Européen Georges Pompidou (15e), l'Hôpital Bichât (18e), l’hôpital Henri Mondor (Créteil).

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Prochains rendez-vous


- Tous les mercredis de 17h à 19h sans rendez-vous à l'hôtel de ville je vous accueille à mes permanences à l'Hôtel de ville
- Lundi 22 avril : Cérémonie "Ancrage du CNRS en Val-de-Marne"
- Les 25 et 26 avril : visite de Christian Favier à Villecresnes
- Mercredi 1er Mai : Fête du Travail
- Dimanche 5 Mai : Manifestation pour une 6ème République

Pétitions

Blog des blogs