Bienvenue sur le blog de
Liliane Pierre

Prolongement du T1 à Val de Fontenay: début des travaux 2015, mise en service 2019

Les toutes dernières études dites d'"avant-projet" concernant le prolongement du tramway jusqu'à la gare RER Val-de-Fontenay viennent d'être approuvées par le Conseil du STIF ce 1 er octobre 2014.Le début des travaux commenceront début 2015, le gros des travaux fin 2015 pour une mise en service en 2019.

le T1 relie actuellement la station des Courtilles, située à Asnières-Gennevilliers, à Noisy-le-Sec. La ligne prolongée traversera Noisy-le-Sec, Romainville, Montreuil-sous-Bois, Rosny-sous-Bois et Fontenay-sous-Bois.

Cette nouvelle ligne qui reliera le terminus intermédiaire de Bobigny à Val de Fontenay fera 10,7 km de long c'est à dire 21 stations dont 7,7 km de ligne nouvelle c'est à dire la création de 16 nouvelles stations.

Le terminus du T1 se situera sur l'avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny jusqu'à la gare RER.

Autre victoire pour les Fontenaysiennes et Fontenaysiens:

Grâce à l'arrivée du Tramway, la rue à l'entrée du Bois Galon, sera élargie et mise aux normes MPR, ce qui permettra d'améliorer le déplacement des piétons entre l'avenue et la Gare.

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Réforme territoriale, Conseil Municipal et PLU: Notre choix la démocratie!

Qui comprend encore quelque chose à la « réforme » territoriale conduite par le Gouvernement ?

L’annonce de la fusion des régions a bien provoqué quelques remous mais la plupart des médias, comme souvent, sont restés à la surface des choses, s’empressant de deviser sur les noms dont on pourrait baptiser ces nouvelles « super-régions ».

Il serait pourtant nécessaire que ces sujets fassent l’objet d’un grand débat démocratique, tant les enjeux sont déterminants pour nos vies quotidiennes.

Prenons la clause de compétence générale des départements et des régions. Passons sur le fait que le Gouvernement veut la supprimer après l’avoir rétablie, il ya moins de deux ans (ils n’en sont plus à une incohérence près).

Dans les discours, il s’agirait de simplifier, de rendre plus efficace… l’action publique. Ainsi, la gestion des collèges, des routes et des transports interurbains serait transférée aux régions, déjà compétentes dans des domaines similaires (lycées, transports), tandis que les départements seraient appelés à se concentrer sur leur fonction sociale… avant de disparaître en 2020.

Mais, dans ce schéma, qu’advient-il de toutes les autres politiques développées par les départements et les régions, dans le cadre de leur compétence générale ?

Bien sûr, la question frappe d’autant plus dans un département comme le nôtre, où le Conseil général a développé des politiques qui produisent des effets concrets et bien connus des habitant-es : la prise en charge à 50% de la carte Imagin’R, le soutien aux projets des jeunes (par exemple pour mener un projet de solidarité internationale), la gestion d’un réseau départemental de crèches qui améliore sensiblement les possibilités d’accueil de la petite enfance, pour ne citer que quelques exemples.

De tout cela, le Gouvernement ne dit rien. Et, pour cause, puisque la « réforme » territoriale est en fait l’un des outils dont il se dote pour faire diminuer la dépense publique. Pour dépenser moins et dans de telles proportions (11 milliards d’économies pour les collectivités territoriales, d’ici 2017), le Gouvernement impose ainsi aux collectivités une double contrainte : la baisse des recettes (via la baisse des dotations) et la réduction de leur champ d’action !

Le débat sur le découpage territorial, la répartition des compétences entre les différents échelons de collectivités n’est pas illégitime par nature mais il ne peut être mené de façon sereine quand plane, au-dessus de nos têtes, le couperet de la réduction de la dépense publique.

Ainsi, ce qui est en jeu dans notre opposition à la « réforme », ce n’est pas la survivance de telle ou telle entité, le sauvetage de tel ou tel poste d’élu, c’est la possibilité de continuer à mener et développer des politiques publiques utiles, innovantes, qui s’adaptent aux besoins des citoyen-nes.

C’est aussi le cap que nous tâchons de tenir à Fontenay. La révision du Programme local de l’urbanisme, que nous lancerons lors du prochain Conseil municipal et que nous mènerons tambour battant avant que la Métropole nous en empêche (au 1er janvier 2016), doit être l’occasion d’un grand échange sur la ville et le service public que nous voulons.

Parler de l’aménagement de la ville, c’est en effet rien moins que définir comment faire une place à chacun-e et vivre ensemble, échanger sur l’emploi et le développement économique que nous souhaitons, définir les équipements publics dont nous avons besoin et la façon de les financer…

C’est pourquoi nous voulons faire de la révision du Programme local de l’urbanisme un grand moment de démocratie, dans sa conception jusqu’à son adoption, qui sera soumise à l’approbation de la population par la voie d’un référendum local.

Communiqué du Groupe des élus du Front de Gauche à Fontenay-sous-Bois

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Mobilisation à Pablo Picasso, on ne lâche rien !

Les enseignants du lycée Pablo Picasso sont en grève reconductible depuis la rentrée à 75% et « une classe ouverte » s’est tenue le 7 septembre sur le parvis du lycée. Enseignants, parents d’élèves, élèves et élus nous demandons l’ouverture d’une 11ème classe de 2nde.

C’est une situation scandaleuse à l’heure où le nouveau gouvernement en place s’est engagé à donner des moyens à l’éducation. Nous devons rester fermes sur nos attentes locales et nationales pour mettre un stop à l’accroissement des inégalités sociales, scolaires et territoriales que nous connaissons depuis 2007.

Ainsi, tout comme mon collègue Gilles Saint-Gal, Conseiller général du canton Est, et Jean-François Voguet notre Maire, je me suis adressée au Recteur pour demander l’ouverture de cette classe et je me joindrai aux mobilisations à venir. Vous pouvez compter sur ma détermination et mon soutien !

Retrouvez le courrier envoyé ce jour en cliquant sur ce lien.

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Non aux fermetures de classes !

J’ai été alertée par un courrier de la FCPE de l’école maternelle Françoise Dolto de Fontenay-sous-bois de l’occupation nocturne de l’école contre les fermetures de classes annoncées pour la rentrée prochaine.

Je tiens à vous faire savoir mon adhésion la plus totale à cette mobilisation des parents d’élèves et personnels de cette école, que j’ai déjà exprimée en m’adressant par courrier à l’inspecteur d’académie.

En effet, à l’heure où nous assistons à une dégradation croissante des conditions d’apprentissage de nos jeunes avec les annonces, devenues rituelles, de nouvelles suppressions de postes nous ne pouvons que nous inquiéter d’avantage pour l’avenir de nos enfants.

Il me semble primordial et urgent de défendre l’école et le statut des enseignants en refusant toutes les manœuvres politiques qui amèneraient notre système éducatif vers plus de privatisation et de décentralisation. Malheureusement, la baisse du nombre d’enseignants est en parfaite cohérence avec l’ensemble des réformes engagées depuis 2007 qui ne font, qu’accroître les inégalités, sociales, scolaires et territoriales.

Comment admettre qu’au XXIème siècle l’effort national en direction de l’éducation décroisse d’année en année ?

C’est pour cette raison que je me suis toujours jointe aux enseignants et parents d’élèves mobilisés pour dénoncer les suppressions de postes et les fermetures de classes, et que je serai encore à leurs côtés dans cette mobilisation.

Je réaffirme mon engagement pour une école publique de qualité pour tous partout !

Je serai présente le 5 avril prochain pour occuper l’école maternelle Françoise Dolto contre les fermetures de classes annoncées.

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Pour la desserte directe en métro entre Champigny et Val de Fontenay, la mobilisation continue !

Après 4 années de concertation et après les débats publics autour du Grand Paris et Arc express, 80 % du tracé Orbival, de Bagneux à Champigny sur Marne ont été validé par le protocole d’accord entre l’Etat et la Région.

L’engagement et la mobilisation des forces politiques, économiques et associatives dans leur diversité au sein de l’association « Orbival, un métro pour la banlieue » a porté ses fruits.

Lire la suite...

Partager avec Twitter ou Facebook
 

Prochains rendez-vous


- Tous les mercredis de 17h à 19h sans rendez-vous à l'hôtel de ville je vous accueille à mes permanences à l'Hôtel de ville
- Lundi 22 avril : Cérémonie "Ancrage du CNRS en Val-de-Marne"
- Les 25 et 26 avril : visite de Christian Favier à Villecresnes
- Mercredi 1er Mai : Fête du Travail
- Dimanche 5 Mai : Manifestation pour une 6ème République

Pétitions

Blog des blogs